Histoire de Frôce

Répondre
Avatar du membre
Louis-Damien Lacroix de Beaufoy
Le Yocto Tout-Puissant
Messages : 2484
Enregistré le : 14 juin 2010, 21:01
Prénom ou pseudo du joueur : Yocto
Type de compte : Principal
Avatar : Paul Walker
Parti Politique : Sympathisant ADF
Résidence : Vauxin (PROVENCE)
Date de naissance de votre personnage : 28 déc. 1972

Histoire de Frôce

Message par Louis-Damien Lacroix de Beaufoy »

Maître du Jeu,
Ancien Président de la République, à la retraite.

Avatar du membre
Louis-Damien Lacroix de Beaufoy
Le Yocto Tout-Puissant
Messages : 2484
Enregistré le : 14 juin 2010, 21:01
Prénom ou pseudo du joueur : Yocto
Type de compte : Principal
Avatar : Paul Walker
Parti Politique : Sympathisant ADF
Résidence : Vauxin (PROVENCE)
Date de naissance de votre personnage : 28 déc. 1972

Re: Histoire de Frôce

Message par Louis-Damien Lacroix de Beaufoy »

Fondation de la Frôce – Âge d’or de la Monarchie

L’histoire de Frôce démarre véritablement au milieu du XVème siècle. Avant 1443, il faut se référer, en fonction des régions, à l’histoire de France, d’Italie, d’Espagne ou encore de la Couronne d’Aragon.


XVème siècle :

1443 : La couronne d’Aragon atteint son apogée, elle comprend alors la Catalogne, Valence, les Baléares, la Castille, la Corse, la Sardaigne, la Sicile et le sud de l’Italie actuelle.
1492 : Les juifs sont exclus de l’Aragon par le décret de l’Alhambra, beaucoup d’entre eux fuient vers d’autres parties de l’Europe dont le Duché de Savoie qui correspond au Piémont actuel.


XVIème siècle :

1536 : Le Royaume de France tente d’occuper le Duché de Savoie, les alliés de la Savoie permettent d’enliser le conflit.
1557 : Le Royaume de France est vaincu par les alliés de la Savoie, le Duc de Savoie obtient l’annexion de la Provence.
1580 : Les corses et sardes se révoltent contre la Couronne d’Aragon qui les soumet à un régime fiscal particulièrement injuste. Fortement influencé par les juifs de Savoie, le Duc de Savoie apporte son assistance aux insurgés.
1586 : La Corse et la Sardaigne obtiennent leur indépendance, le Duc de Savoie installe son cousin Thomas sur le trône de comté de Corse et de Sardaigne.
1596 : Le Duc de Savoie s’éteint sans descendance, le comte Thomas de Sardaigne étant son héritier le plus proche dans l’ordre de succession, il est appelé sur le trône.
1597 : Les lois de succession des deux couronnes divergeant, Thomas, aidé des notables locaux scelle un traité d’union des deux couronnes pour cent ans officiellement pour stabiliser son territoire, bien que certains esprits chagrins insinuent que ce soit par volonté de se faire sacrer Roi.
1598 : Thomas dit « le divin » devient donc le premier Roi de Frôce, il est sacré en la cathédrale de Sainte-Marie-les-Bains et installe la capitale à Anglès par conciliation envers les savoyards.


XVIIème siècle :

1601 : Le roi Thomas meurt victime d’une chute de cheval, son fils aîné, Scipion, est sacré Roi de Frôce.
1611 : Après un début de règne agité, le roi Scipion décide de réaffirmer son autorité en installant la capitale de son Royaume à Sainte-Marie-les-Bains où il a passé la majeure partie de sa jeunesse et fait exécuter Yves de Tourmorain et Renaud-Dieudonné Tailleur-Geonsomp, deux nobles piémontais fort réputés, qu’il soupçonne d’un coup d’État.
1619 : Scipion meurt des suites d’une longue maladie à l’âge de 50 ans. Après une longue période d’indécision, la couronne revient à son fils Hugues, alors âgé de 26 ans.
1621 : Dans un souci d’apaisement, le roi Hugues et son chancelier, Ellande de Troy-Bisondes, prennent la décision de rappeler la famille Tourmorain à la cour, dix ans après sa disgrâce.
1624 : « Affaire des Fraises ». Un complot visant à empoisonner le roi, en lui servant son plat préféré (des fraises au miel d’oranger) est déjoué.
1640 : Après un règne de rapprochement vis-à-vis du peuple, qui a duré 19 ans, le roi Hugues décède à la plus grande surprise et au plus grand désespoir d’une large partie de sa population. Sa femme étant encore enceinte, c’est la sœur de Hugues, Béatrice, qui est sacrée « Reine de Frôce ».
1651 : Profitant de l’influence croissante des piémontais et provençaux à la cour, Gédéon de Phinacie remplace Anthony de Gorgevallée au poste de Chancelier. Malgré les nombreux gestes de ce dernier à l’attention des nobles issus de l’ancienne Savoie, ce remplacement est vu comme le premier signe de la fin de la domination corse sur le royaume.
1653 : Le Traité de 1598 est révoqué puis remplacé par un traité rendant l’union entre les deux couronnes éternelle au prix d’importantes délégations de pouvoirs aux princes piémontais et de l’installation de la capitale à Aspen en Provence. La Frôce est alors organisée en trois provinces, la Corse-Sardaigne, le Piémont et la Provence.
1669 : Béatrice meurt sans avoir pu donner d’héritier au Royaume. C’est le fils de Hugues, Guillaume, qui devient enfin roi, pour seulement 49 jours. Il sera tué accidentellement lors d’une joute et ce, sans descendance. Maximilien de Volcan-Vervacte, actuel Chancelier, devient donc régent en attendant que Yohann, petit-neveu de Scipion, soit en âge de régner.
1674 : Yohann est officiellement couronné roi. Il devient ainsi le premier roi de Frôce ayant reçu son éducation en Provence.


XVIIIème siècle :

1703 : Bénédicte devient Reine de Frôce suite au décès de son père.
1709 : Bénédicte décède des suites de la « petite vérole », sans enfant. Cela engendre le début du « Grand Collapsus » de l’inter-règne. Blaise Valcoy d’Alba assure la régence en attendant que Maxime, fils de Sylvain, le frère de Yohann, soit en âge de régner. Cette longue régence déplaît fortement au peuple.
1722 : Début, tant attendu par le peuple, du règne de Maxime.
1749 : Paul, fils de Maxime, lui succède à la Couronne de Frôce.
1773 : C’est au tour de Laurent, fils de Paul, d’être couronné.
1775 : Laurent meurt sans laisser de descendance, la lignée de Thomas s’éteint brutalement.
1775 : Luis, descendant de Rollande (sœur de Thomas) et prince de Catalogne, est sacré Roi de Frôce. Le traité de 1653 est renégocié pour intégrer les terres du nouveau Roi et la Frôce devient formellement le royaume de Frôce et de Catalogne. Malgré des rumeurs de déplacement de la capitale à Casarastra, Luis maintient celle-ci à Aspen pour ne pas plonger le royaume dans une nouvelle crise. Trois provinces sont ajoutées au territoire : la Catalogne, les Baléares et Valence qui correspondent aux trois principautés unies par Luis avant son accession au trône de Frôce.
1779 : Un drapeau national bleu et rouge à 6 étoiles symbolisant les 6 provinces d’alors est dessiné.
1798 : « Soulèvement des Culs-Terreux ». Ils dénoncent le manque flagrant de vigueur diplomatique du roi. Ce dernier est capturé par des rebelles. Son fils Alexandre réprime le soulèvement et libère son père.
1799 : Alexandre, fils du roi, est nommé Chancelier de Frôce, fait unique pour un membre de la Famille Royale.


XIXème siècle :

1802 : Alexandre succède à son père, Luis, sur le trône.
1804 : Le Royaume est annexé dans l’Empire français, par Napoléon, né en Corse. Ce dernier avait prêté allégeance à la France durant ses études.
1813 : Napoléon est défait par la Sixième Coalition (alliance militaire entre la Prusse, la Russie, l’Empire d’Autriche-Hongrie et l’Angleterre). Une partie du territoire national est occupé par les coalisés malgré une très forte opposition du peuple.
1815 : Alexandre est remis sur le Trône par les coalisés. C’est la Restauration.
1837 : Thibaud, fils d’Alexandre, devient roi. Très conservateur, il est surtout connu pour son mariage controversé avec une juive.
1864 : Richard, fils de Thibaud, lui succède. Il sera ainsi le seul roi de Frôce de confession juive de l’histoire.
1867 : La chambre législative vote le décret-loi du siècle. Ce décret institutionnalise la laïcité dans le royaume et œuvre pour une sécularisation du régime.
1893 : Paul II, fils de Richard, devient à son tour, roi. Il poursuit l’œuvre de son grand-père, c’est-à-dire la laïcisation du Royaume.
Maître du Jeu,
Ancien Président de la République, à la retraite.

Avatar du membre
Louis-Damien Lacroix de Beaufoy
Le Yocto Tout-Puissant
Messages : 2484
Enregistré le : 14 juin 2010, 21:01
Prénom ou pseudo du joueur : Yocto
Type de compte : Principal
Avatar : Paul Walker
Parti Politique : Sympathisant ADF
Résidence : Vauxin (PROVENCE)
Date de naissance de votre personnage : 28 déc. 1972

Re: Histoire de Frôce

Message par Louis-Damien Lacroix de Beaufoy »

Le XXème siècle – Entre République et Dictature
Au début du XIXème siècle, et depuis 1775, la Frôce est en pleine possession de son territoire actuel. A l’aube du XXème siècle, le pouvoir du Roi est toujours puissant mais jalousé par certaines personnalités, qui n’hésitent pas à jouer de mauvaise volonté et d’astuce pour pousser la Monarchie vers le déclin.

Début du XXème siècle :

28 juillet 1914 : Déclenchement de la Première Guerre Mondiale. Le Royaume déclare sa neutralité.
23 septembre 1914 : Incident du « Ceyladonia ». Un U-Boot allemand coule un paquebot frôceux causant la mort de 954 personnes.
29 octobre 1914 : L’armée, devant l’inaction du Roi, mène une révolution contre lui, le poussant à abdiquer. La Frôce devient ainsi une République et entre dans le conflit, aux côtés de la « Triple Entente ».
1915 : Louis Dugaste devient donc le premier Président de la République élu de Frôce.
29 mars 1921 : Le Parlement vote un texte historique instaurant le suffrage universel direct et le droit de vote aux femmes. Dans le sillage du Royaume-Uni, des États-Unis, ou encore de la Allemagne.
Juin 1940 : L’Allemagne nazie et l’Italie fasciste envahissent la Frôce. Le président Alexis Billard est exécuté et le pays est placé sous l’autorité d’Antonio Marchisio à l’est et de Hans Riedel à l’ouest.
9 août 1944 : « Débarquement de Frôce », quelques jours avant le « débarquement de Provence ». Les Alliés, représentés par l’Armée étatsunienne, libèrent la République de Frôce.
17 octobre 1944 : Le Préfet Sylvain Canelas est installé à Anthelme par les étatsuniens en tant que « Chef du Gouvernement Provisoire ».
1946 : La IIème République est proclamée, Sylvain Canelas est élu Président de la République suite à un scrutin serré contre les communistes.


Fin du XXème siècle :

1953 : Canelas décède, sous de fortes suspicions de corruption par les États-Unis qui craignent l’implantation d’un régime communiste dans cette région d’Europe. Le Général Charles Lacroix de Beaufoy (ayant passé une partie de sa vie aux USA) est élu.
1956 : La IIIème République est proclamée. Le pouvoir exécutif est considérablement renforcé. Les opposants y voient l’avènement d’une dictature. Dans le même temps, un drapeau sans étoile est adopté comme nouvel emblème national, soulignant l’unité de la nation.
17 mars 1957 : Création de la « Veilleuse », police politique chargée de contrôler les faits et gestes de la population.
1958 : Le général Lacroix de Beaufoy prend 3 décrets dits « d'utilité publique » :
- décret du 24 février 1958 : création du délit de coalition. Cette loi incriminait toute réunion ou manifestation collective publique, comme privée.
- décret du 25 février 1958 : suppression de la liberté de la presse.
- décret du 12 août 1958 : restauration du suffrage universel indirect. Le peuple n’élit plus, ainsi, ses représentants (députés), mais un collège électoral réduit est chargé d’élire les représentants locaux, ainsi que les préfets nationaux.
Janvier 1965 : Grève dans les chantiers navals de Lônes, sur le chantier de construction du futur porte-avion USS Enterprise. Le régime la réprimera dans le sang, 16 ouvriers seront tués. Les USA ne feront aucun commentaire.
1972 : « Révolte des Galons ». Le dictateur Lacroix de Beaufoy, atteint d’un nodule thyroïdien assouplit son régime. Le général Laville et les colonels Chesnard et Savarin mènent alors un Coup d’État militaire – le 23 mai – pour renverser un régime, trop souple à leurs yeux. Mais le reste de l’Armée, fidèle au Dictateur avorte ce putsch et fait exécuter, sur ordre de Lacroix de Beaufoy, les traîtres.
1976 : Guéri de sa maladie, Charles Lacroix de Beaufoy renforce ainsi son pouvoir. Il instaure un culte de la personnalité, légalise l’usage de la torture par les forces de police. Son pouvoir comme à être de plus en plus contesté, notamment par ses proches.
7 décembre 1983 : Lors des Émeutes de Nobles-des-Prigors, sur ordre de Lacroix de Beaufoy, la police réprime une manifestation tuant 11 manifestants. Il gagnera surtout un nouveau surnom, peu enviable : « Le Boucher ». On saura par la suite, que l’instigateur des émeutes n’était autre que le fils unique du Dictateur, Louis-Charles.
29 mars 1985 : Lacroix de Beaufoy, avec la volonté de la communauté internationale de ne plus vraiment soutenir le Régime, est devenu de plus en plus paranoïaque. Au point d’ordonner l’arrestation de son fils et de sa nouvelle femme, lors de la nuit du 29 mars. A la suite d’un violent interrogatoire, la Veilleuse ne parvient pas à arracher un seul mot à Louis-Charles Lacroix de Beaufoy concernant le réseau de résistance au pouvoir. Le couple Lacroix-Lombanc sera exécuté, sur la place publique, le 30 mars. Leur fils, Louis-Damien sera épargné mais placé sous la détention et la surveillance de son grand-père et de la Veilleuse.
12 octobre 1994 : Le dictateur Lacroix fête ses 70 ans.
3 mars 1997 : Attentat perpétré par un groupuscule anarchiste étudiant de Chouchenn contre les locaux régionaux de la Veilleuse. On dénombrera 13 morts et environ 90 blessés. Les leaders sont Stéphane Nattin et Tugdual Le Menn.
22 avril 1997 : Après quelques semaines d’une intense et minutieuse enquête, Tugdual Le Menn est identifié. Dans son style inimitable, la Veilleuse ne fait pas de demi-mesure en assassinant Tugdual Le Menn, ainsi que ses parents… Les 2 filles du couple Le Menn, dont une certaine Hélène Le Menn, seront épargnés. Quant à Stéphane Nattin, il sera assassiné par un espion frôceux alors qu’il s’apprêtait à quitter Londres pour rejoindre Cuba et précipiter la chute du régime de Lacroix de Beaufoy.
1998 : Alors que la Frôce est exsangue de part les violentes répressions et les exécutions sommaires, Charles voit son état de santé se détériorer. Il commence à lâcher du lest et à se montrer moins autoritaire. La pression internationale, elle, ne faiblit pas. De plus en plus de pays condamnent la nature même du régime.
26 août 1999 : Un communiqué annonce à la Frôce entière le décès de Charles Lacroix de Beaufoy, des suites d’un arrêt cardiaque. Celui que les livres d’histoire retiennent sous le nom du « Dictateur » s’est éteint à son domicile de Hofbach à l’âge de 75 ans. Les frôceux et frôceuses laissent éclater une joie indescriptible en descendant massivement et de façon spontanée dans les rues de tous les villes et villages du pays ! Toutes les statues du Dictateur sont déboulonnées, tous les symboles de la Dictature sont brûlés dans la liesse populaire.
2 septembre 1999 : Le Conseil d’État désigne officiellement comme Chef de l’État, Édouard Drouet.
Maître du Jeu,
Ancien Président de la République, à la retraite.

Avatar du membre
Louis-Damien Lacroix de Beaufoy
Le Yocto Tout-Puissant
Messages : 2484
Enregistré le : 14 juin 2010, 21:01
Prénom ou pseudo du joueur : Yocto
Type de compte : Principal
Avatar : Paul Walker
Parti Politique : Sympathisant ADF
Résidence : Vauxin (PROVENCE)
Date de naissance de votre personnage : 28 déc. 1972

Re: Histoire de Frôce

Message par Louis-Damien Lacroix de Beaufoy »

XXIème siècle (1) – La renaissance de la démocratie
Après presque cinquante années passées sous le joug de la dictature, le XXIème siècle marqua une forte progression des actes et mouvements démocratiques et le recul notable des velléités dictatoriales, voire autoritaires.

Début du XXIème siècle :

2002 : Sous la pression de la communauté internationale, Édouard Drouet annonce l'abrogation du « délit de coalition ».
2003 : Premières manifestations libres (regroupant en moyenne, 150.000 personnes) dans les rues de la capitale, Aspen, pour demander une augmentation générale des salaires.
2004 : L’usage de la torture est interdit de jure, bien qu’elle n’était plus pratiquée depuis 1995. La Frôce fait enfin son entrée à l’ONU.
2005 : Malgré les grandes avancées démocratiques enclenchées, le peuple considère que cela est trop long et commence une rébellion contre le Gouvernement de Drouet. En quelques mois, le mouvement tourne à la révolution populaire.
2006 : Les Révolutionnaires, bénéficiant de l’aide de nombreux pays sud-américains, prennent le contrôle des Baléares et installent leur Gouvernement provisoire à Uzarie, la Corse et la Sardaigne basculent rapidement. Le Gouvernement provisoire décide d’adopter une version modernisée du drapeau de 1779 à 6 étoiles.


2007 :

9 février : Farelle est prise par les révolutionnaires.
1er mars : C’est au tour d’Assolac.
28 avril : Après des combats intenses entre partisans du Gouvernement Drouet et révolutionnaires, Casarastra finit par tomber à son tour. La victoire des rebelles eut un impact décisif dans les deux camps, remotivant les uns, démoralisant les autres.
8 mai : Les révolutionnaires prennent Anglès.
26 juin : Les révolutionnaires remportent la Bataille d’Aspen grâce à l’aide de divers gouvernements européens et sud-américains (Cuba, Bolivie et Venezuela, grâce aux contacts innombrables de Daniel Gallon dans ces pays-là notamment). Édouard Drouet est contraint à la démission et est emprisonné. Le Conseil d’État est incendié et tous ses membres arrêtés. Le leader révolutionnaire Thomas Rolland dirige le gouvernement provisoire et fait organiser les premières élections de la IVème République dans un temps record grâce à la mise en place du vote électronique.
7 juillet : Dominique Skorpio est élu Président de la République, il nomme Hugo Solerne, Premier Ministre.
26 juillet : Au lendemain de la publication d’un décret de dissolution de l’Assemblée Nationale, pris à cause du retrait des communistes de la majorité, la justice met en examen plusieurs personnalités de la droite frôceuse, dont Yohann Vivier qui préfère fuir en France pour pouvoir prouver son innocence.
30 juillet : La Gauche remporte un triomphe historique aux législatives. Hugo Solerne est confirmé dans ses fonctions de Premier Ministre.
6 septembre : H. Solerne est élu, à son tour, Président de la République. Il choisit Élodie Bizzy comme Premier Ministre.
19 novembre : E. Bizzy est élue Présidente de la République, devenant ainsi la tout première femme à accéder la Présidence. Une première dans l’histoire du Pays. Tony Vallée devient Premier Ministre.


2008 :

4 janvier : Moody Ujama est nommé Premier Ministre en remplacement de Tony Vallée, victime de la trahison de plusieurs députés socialistes. Il est le premier métis à occuper cette fonction.
9 janvier : Une modification constitutionnelle renforce le pouvoir des provinces.
10 février : Hugo Solerne reprend – pour la seconde fois – les fonctions de Premier Ministre pour quelques semaines, suite à la démission de M. Ujama.
22 février : Ujama est élu Président de la République et nomme Max Mattinen, Premier Ministre.
24 février : Suite à un scandale lié aux fichiers de procurations de l’Élection Présidentielle, Ujama démissionne et se retire de la vie politique. Considérant la Constitution, Max Mattinen assure l’intérim de la Présidence et William Peewes est nommé Premier Ministre.
14 mars : Cette fois, c’est au tour de la Gauche de subir une crise sans précédent dans son histoire. La Droite et son candidat à l’Élection Présidentielle, Yohann Vivier, est élu à la Présidence de la République. Vivier devient le premier Président de la République, issu de la Droite, depuis le retour de la démocratie. Quentin Fourcade est choisi pour mener le Gouvernement et les réformes promises par Vivier.
12 mai : Suite au triomphe de la Fédération des Partis Progressistes (F2P), Daniel Gallon, contre toute attente, est nommé Premier Ministre. C’est le début de la toute première cohabitation de l’histoire du Pays. C’est la première fois que l’on voit un communiste avoir une telle fonction dans l’histoire de la Frôce.
22 mai : L’ancien Président, Dominique Skorpio met en scène sa propre mort dans un accident d’avion, afin d’échapper à diverses menaces physiques. Il avait fait l’objet après sa Présidence de différentes mises à en examen pour lesquelles la Justice l’avait condamné à la prison avec sursis.
20 juin : Becky Libre est élue Présidente de la République. Elle est la première écologiste à accéder à cette fonction… Une première également en Europe. Elle nomme Boris Blanco comme Premier Ministre.
9 juillet : Décès de Becky Libre à la suite d’un empoisonnement. Blanco devient logiquement Président par Intérim et nomme Laurent Terbace Premier Ministre. Pour l’anecdote, ce dernier était toujours considéré comme le futur Premier Ministre par la presse dans son ensemble, après chaque victoire de la gauche aux Législatives.
19 août : Après une période de transition assez longue, Max Mattinen est élu Président de la République et nomme un lointain descendant de Napoléon Bonaparte au poste de Premier Ministre, Brian Napoléon.
30 septembre : Après des législatives particulièrement serrées, Juliette Solerne-Peletier est nommée Premier Ministre.
1er novembre : Le Président Mattinen est enlevé par des nationalistes espagnols. Il parviendra à s’évader pendant que Solerne-Peletier réussira à contenir les mouvements de panique.
20 novembre : A la suite d’une des plus grandes surprises de l’Histoire politique frôceuse, Paul Arancio (peu populaire) est élu Président de la République. Et il nomme Patrick Pélisson, figure de la Gauche radicale dans le pays. Cette seconde Cohabitation de l’Histoire sera bien plus houleuse que la première, entre le Président Vivier et Daniel Gallon.


2009 :

1er février : Laurent Terbace est élu Président de la République dès le premier tour, une première depuis le retour de la démocratie. Ellion Kayerd devient Premier Ministre.
22 février : Terbace démissionne pour « motifs de santé », selon un communiqué du Palais d’Anthelme. Suite à une modification de la Constitution et la création d’un poste de Vice-Président, Luis Alves devient Président. Kayerd est confirmé dans ses fonctions de chef du Gouvernement.
6 avril : Après la démission de Kayerd, faisant suite à une violente campagne antisémite à son égard, Alex Crawford est nommé Premier Ministre.
3 mai : Thomas Rolland est nommé Premier ministre, remplaçant Alex Crawford poussé à la démission en raison de sa candidature à la Présidence.
17 mai : Crawford est élu Président et nomme le leader de la Gauche Altermondialiste, Steven Callet, au poste de Premier Ministre. Mais ce dernier sera rapidement évincé par le Parlement, suite à un vote de défiance de son Gouvernement.
28 mai : Asuka Finacci, épouse de Gavroche Finacci, devient Premier Ministre, après que ce dernier ait insisté auprès d’elle.
8 août : Alex Crawford est enlevé par un commando soudanais. La Première Ministre réplique en mettant en place des mesures autoritaires et en faisant appel à l’Armée.
11 août : Le Président est libéré par un commando de l’armée frôceuse bénéficiant d’une diversion plus que contestable orchestrée par son principal conseiller, Gavroche Finacci et le ministre de la défense, Brian Napoléon (menaces de bombardement du Soudan).
11 septembre : Zachary Kaldor remplace à Belley, Asuka Finacci, suite à sa grossesse.
18 septembre : Au terme d’une élection particulièrement serrée, le conservateur Thibaud Arthuis est élu à la Présidence. Après de longues négociations, Jules Rémond démissionne avant même le vote de confiance du Gouvernement à l’Assemblée Nationale. Yohann Vivier parviendra quant à lui à trouver un compromis précaire dès le lendemain.
31 octobre : Suites à des émeutes dans la banlieue d’Aspen, et à des débordements de la Police, Vivier démissionne et à nouveau Luis Alves revient aux affaires en s’installant à l’Hôtel Belley.
17 décembre : Ellion Kayerd, de retour après sa longue dépression, est élu Président de la République. Il devient le « premier noir » à accéder à cette fonction prestigieuse. Bilbo Arcson est son nouveau Premier Ministre.
Maître du Jeu,
Ancien Président de la République, à la retraite.

Avatar du membre
Louis-Damien Lacroix de Beaufoy
Le Yocto Tout-Puissant
Messages : 2484
Enregistré le : 14 juin 2010, 21:01
Prénom ou pseudo du joueur : Yocto
Type de compte : Principal
Avatar : Paul Walker
Parti Politique : Sympathisant ADF
Résidence : Vauxin (PROVENCE)
Date de naissance de votre personnage : 28 déc. 1972

Re: Histoire de Frôce

Message par Louis-Damien Lacroix de Beaufoy »

XXIème siècle (2) – Retour de la monarchie et Vème République
La vie politique et historique frôceuse a toujours été riche en rebondissements. L’histoire contemporaine qui s’écrit en est une belle preuve.

2010 :

30 janvier : Bilbo Arcson démissionne de ses fonctions de Premier ministre, Steven Callet fait alors son retour à Belley.
21 mars : Paolo Nupe est élu Président. François Askalovitch est nommé Premier Ministre.
21 avril : Un scandale de financement des partis politiques en place éclate lorsque Stefano Peruzzi, tête de liste de la GSD aux législatives claque la porte de son parti de façon particulièrement virulente.
25 mai : Le vice-président Alex Crawford, cible des investigations, décide de démissionner. Il sera plus tard innocenté.
30 mai : Nupe est contraint à la démission pour raisons de santé. Considérant la Constitution, le Premier Ministre Askalovitch devient Président par Intérim.
13 juin : En raison du scandale, le président Askalovitch propose de retarder les élections pour éviter le chaos. La droite, majoritaire, accepte à condition qu’un président soit élu par l’Assemblée pour finir son mandat. Zénodore du Plessis, épargné par les scandales, est désigné Président de la République. Il nomme Louise Barrock au poste de Premier ministre.
20 juillet : Suite à l’effondrement des partis politiques classiques, les deux forces majeures sont le mouvement libéral et la ligue patriotique, principalement composée de nostalgiques de la dictature. Ironie du destin, c’est le petit-fils du dictateur, Louis-Damien Lacroix de Beaufoy, qui offre la victoire aux libéraux. Il nomme Christian Valmont au poste de Premier ministre.
19 octobre : Louis-Damien Lacroix de Beaufoy est réélu sans opposition suite à l’invalidation controversée de la candidature de May Maxson, il est le premier Président de la République à obtenir un second mandat.
11 novembre : Christian Valmont quitte le poste de Premier Ministre pour des raisons politiques au terme du plus long mandat à ce poste, il est remplacé par Charles de la Tour.
13 décembre : Suite au triomphe de la Droite aux Législatives, Sébastien Capell est nommé Premier Ministre.

2011 :

1er février : Asuka Finacci fait son grand retour aux affaires. L’ancienne Première Ministre est élue à la Présidence de la République et Yevgueni Makhno est nommé Premier Ministre.
17 février : Suite à des Législatives très serrées, plusieurs personnalités politiques sont nommées avant de jeter l’éponge (Mays Madarjeen ou encore Arthur Perry pour ne citer qu’eux), suite à des votes de défiance en cascade. Afin d’éviter une nouvelle crise politique, la notion d’un Gouvernement d’Union Nationale apparait de plus en plus comme la seule solution aux yeux de la majorité des frôceux.
7 mars : Suite à d’interminables négociations éreintantes, Morgane Adélie est nommée à la tête d’un Gouvernement d’Union Nationale.
4 mai : Mays Madarjeen est élu Président de la République, il nomme Vincent Valbonesi Premier ministre.
15 mai : Sylvain Kelmann remplace Valbonesi comme Premier Ministre suite à un scandale économique.
10 juin : Jack Kusher est nommé Premier Ministre suite au décès de Kelmann dans un accident domestique.
22 juin : Dimitri Fevernov s’installe à son tour à l’Hôtel Belley, après la victoire de la Gauche aux Législatives.
31 août : Madarjeen est réélu à la Présidence de la République. Kusher redevient Premier Ministre.
Octobre : Une modification constitutionnelle met en place l’élection du Premier Ministre par le Parlement.
21 octobre : Benjamin McGregor devient le premier Premier Ministre élu de la République. Suite à la victoire massive de la Gauche aux Législatives.
1er novembre : Dimitri Fevernov est élu Président de la République, dès le 1er tour.
18 décembre : McGregor est réélu à la tête du Gouvernement.
21 décembre : La Frôce, sous l’impulsion de Dimitri Fevernov, reconnaît officiellement l’État de Palestine, provoquant l’ire de l’État d’Israël, par le biais de son Premier Ministre, Benyamin Netanyahou.


2012 :

13 janvier : Gravement malade, le Président Dimitri Fevernov démissionne. Une élection anticipée est convoquée pendant que le Président de l’Assemblée Nationale, Stefano Peruzzi assume l’intérim.
21 janvier : Suite à une crise au sein de la majorité gouvernementale, McGregor démissionne et Hugo Salinovitch assure l’intérim. C’est un fait unique car la Frôce voit la Présidence et la fonction de Premier Ministre assurées en même temps par un intérim.
26 janvier : L’Assemblée Nationale désigne Laurent de Montredon comme Premier Ministre.
31 janvier : Henri Quineault est élu Président de la République, le 32ème de l’Histoire du pays.
11 mars : Au terme d’Élections Législatives particulièrement serrées et morcelées (pas moins de 9 listes représentées au Parlement, et aucun parti au dessus de 18 % des sièges), Vincent Valbonesi revient à Belley à la tête d’une coalition de gouvernement minoritaire de centre-droit.
1er mai : Laurent de Montredon est élu Président de la République.
16 mai : Après le triomphe de la Gauche aux Législatives, Salinovitch revient lui aussi à Anthelme.
14 juin : Après la démission de Montredon pour raison médicale, son vice-Président, Joseph Vossen devient le nouveau chef de l’État jusqu’à la prochaine Présidentielle.
10 juillet : Suite à la victoire du PSD, Maxime Dellas prend la tête d’une coalition centriste et devient Premier Ministre.
16 juillet : Le Parlement élit à la Présidence de la République, Sébastien Capell, ancien Premier Ministre.
24 août : Les parlementaires de la majorité font réussir la première motion constructive de l’Histoire afin d’assurer le remplacement de Dellas par George Montgomery.
12 septembre : Au terme d’une élection particulièrement serrée, la liste centriste du PDF arrive en tête, Gavroche Finacci devient Premier ministre et prend la tête d’une coalition de centre-gauche.
17 septembre : Un attentat vise la Commission Électorale, marquant ainsi le début des « Événements de Septembre ».
21 septembre : L’avion du Premier Ministre est attaqué. La plupart des passagers sont tués. Mais le Premier Ministre et « sa » Ministre des Affaires Étrangères, Alessandra Gasparini, sont légèrement blessés.
27 septembre : Le leader de l’opposition, Jean-Baptiste Marshall, ainsi que son épouse sont à leur tour la cible des terroristes.
25 octobre : L’Armée parvient à neutraliser les terroristes, des paramilitaires d’extrême-droite nostalgiques de la Dictature.
26 octobre : Gavroche Finacci démissionne pour favoriser l’élection de sa femme, Asuka Finacci, à la Présidence de la République, quelques jours plus tard. George Montgomery, ministre d’État, assure l’intérim jusqu’aux prochaines élections.
5 novembre : Asuka Finacci est élue pour la seconde fois Présidente de la République. C’est la première fois qu’un ancien Président est réélu après une interruption de son mandat.
15 novembre : Joseph Vossen constitue une coalition de gauche suite à la victoire du PSD aux Législatives et devient logiquement Premier Ministre.
22 décembre : La Frôce intègre le Conseil de L’Europe et en devient le 48ème membre et le 20ème non-membre de l’Union Européenne.


2013 :

22 janvier : Suite aux Législatives, Valentino Borgia (ADL) est nommé Premier Ministre, à la tête d’une large coalition allant du centre-droit à l’extrême-droite (ADL-AN-RDF), coalition soutenue par l’UPF de Carapin.
27 février : Asuka Finacci nomme Stefano Peruzzi Premier Ministre.
28 février : Vincent Valbonesi devient Président de la République, apothéose d’une carrière politique extrêmement bien remplie. Pour marquer son désaccord avec la politique de Borgia qui s’oriente de plus en plus vers les nationalistes, délaissant le RDF, Valbonesi marque le début de son mandat en confirmant officiellement la nomination de Stefano Peruzzi à la tête d’un Gouvernement d’Union Nationale (RSE/ADL/AN/RDF/PSD/CH/UPF/ARC). Officieusement, la veille, il avait été invité dans le processus de nomination par la Présidente Finacci.
12 juin : Marc de St Imberb est élu Président. Il devient le 37ème Président de l’Histoire.
5 juillet : Suite à un désaccord avec la Cour Suprême sur ses pouvoirs, St Imberb démissionne et Anne-Lore Zahara assure l’intérim jusqu’à la prochaine Présidentielle.
25 juillet : George Montgomery, après une campagne très suivie, est élu 38ème Président de la République.
11 septembre : Déplacement présidentiel à Vauxin (Lombardie). A 100 mètres de la Mairie, le convoi présidentiel est violemment percuté par une camionnette. Les occupants de la berline présidentielle sont tous tués sur le coup, dont le Président Montgomery… Le conducteur de la camionnette ne sera que blessé, ayant les 2 jambes cassées. Sur le coup, les services secrets découvriront sur le conducteur une sorte d’ordre de mission sur lui, lui ordonnant de tuer le « Président communiste. Pour le bien de la Frôce chrétienne, monarchique et blanche. » Ce papier avait comme en-tête le logo du groupuscule néo-nazi, l’« Action Frôceuse ». Une heure après, selon la Constitution, la Présidente de l’Assemblée Nationale, Isabel de Trastamara (descendante du dernier Roi de Frôce, et héritière du Trône) sera nommée de fait Présidente par Intérim. L’ « Action Frôceuse » sera dissoute le 12 septembre.
30 septembre : le Premier Ministre, Léon Boniface est assassiné dans un parking de la banlieue d’Aspen. On dénombrera une dizaine d’impacts de AK-47 sur son corps. La mafia russe et leurs alliés albanais sont fortement soupçonnés. Dans la journée, la Présidente par intérim, Isabel de Trastamara nomme Marc de St Imberb, Premier Ministre.
2 octobre : Malgré la dissolution de l’ « Action Frôceuse », et craignant pour sa sécurité, Isabel de Trastamara proclame via un décret, donc sans consultation du Parlement, la Loi Martiale. Cela entraîne la dissolution de tout parti politique en Frôce, sauf deux partis, étonnement ultra favorables à un retour de la Monarchie. Dans les semaines suivantes, les mesures autoritaires se multiplient sous l’impulsion de la Présidente par intérim.
21 octobre : Premières Élections Législatives depuis la mort du Président Montgomery et du Premier Ministre Boniface, et seulement deux partis représentés, suite à la dissolution de tous les partis politiques.
25 octobre : Après de nombreuses divergences assez prononcées, Marc de St Imberb est démis de ses fonctions de Premier Ministre et est remplacé par Alessandra Gasparini. Cette dernière contrainte à demeurer à son poste à cause de menaces pesant sur les membres de sa famille, ne signa aucun texte. Sa signature fut imitée par Isabel de Trastamara. Le rôle de Premier Ministre devient une sorte d’écran pour tenter de masquer les agissements internes
26 octobre : « Appel des Citoyens et Républicains ». L’ancien Président et accessoirement petit-fils de l’ancien dictateur, Lacroix de Beaufoy, Louis Lacroix et sa femme, Hélène Le Menn (fille d’anciens résistants lors de la Dictature) lancent un appel au peuple afin qu’il demande des comptes sur les dérives dictatoriales entreprises par de Trastamara.
29 octobre : Début de l’ « Automne Frôceux ».
3 novembre : Manifestation assez massive à l’appel du « Collectif National des Citoyens et Républicains (CNCR) à Vauxin réunissant 15.000 personnes. A la fin de cette manifestation, des centaines de manifestants voulurent bloquer l’accès à la gare annulant ainsi un déplacement provoquant de la Présidente. Action pacifique mais durement réprimée par les forces de l’ordre. L’on dénombra quelques 12 blessés dont 5 graves chez les manifestants, complètement surpris par cet assaut alors qu’ils n’étaient pas du tout menaçants. Dès le soir même des milliers de personnes descendirent subitement dans les rues de Aspen (10.000), Casarastra (15.000 à 20.000 personnes) ou encore à Chouchenn (10.000) en plus de Vauxin (15.000). Et pendant 4 mois non stop, des manifestations dans tous les plus grandes villes du pays étaient organisées quotidiennement réunissant en moyenne 100.000 à 400.000 personnes dans tout le pays.
4 novembre : Le Parlement vote officiellement, dans une parodie de débat et de vote, la « Restauration de la Monarchie, pour le bien de la Frôce » à compter du 1er janvier 2014. Sans surprise, craignant la fin de la démocratie, de nombreuses manifestations plus ou moins violentes éclatent dans tout le pays.
7 novembre : Un jeune étudiant en Droit de l’Université de Chouchenn, Éric Buisson, âgé de 21 ans, est tué par la police lors d’une manifestation à Kervern (ville natale de Hélène Le Menn). C’est « la goutte qui fait déborder le vase » pour l’ensemble de l’opposition. Dès les minutes qui suivirent l’annonce de la mort du jeune étudiant, entre 100.000 et 700.000 personnes convergent et marchent sur le Palais Présidentiel afin d’obliger la Présidente-Reine et son Gouvernement à démissionner le soir même… L’occupation de la place jouxtant le Palais d’Anthelme, la place Thomas-Rolland, va durer un peu plus d’un mois, subissant les assauts vains des forces de l’ordre. Ces derniers subiront plusieurs épisodes de « passages à tabac » de la part des manifestants plus que remontés.
10 décembre : Un assaut de commando de révolutionnaires, dirigé par Daniel Gallon, les « Tuniques Rouges » entre dans le Palais présidentiel à 20h32. Au bout de 2h30 d’intenses combats, on dénombre 13 morts, dont 7 chez la Garde Présidentielle. Après avoir placé en détention provisoire, Isabel de Trastamara pour « Crime de haute trahison envers la République et la Démocratie », les révolutionnaires, en accord avec le CNCR et l’Armée, décident de nommer en tant que Présidente par Intérim, Hélène Le Menn. Annonce faite lors d’une conférence de presse organisée par Daniel Gallon devant tous les médias du pays et des journalistes de nombreux pays étrangers. L’ancienne Ministre annonce le retour de la République sans délai et la mise en place du principe de démocratie directe. Dans un souci de « réconciliation nationale », H. Le Menn annonce également que François Bertrand, figure de la Droite frôceuse, sera nommé Président de la Cour Suprême et sera chargé de superviser la rédaction d’une nouvelle Constitution, créant ainsi la Vème République. Le Menn annonce enfin qu’elle ne voudrait pas briguer un mandat officiel et qu’une prochaine Élection Présidentielle devrait avoir au plus tard en février 2014.
Maître du Jeu,
Ancien Président de la République, à la retraite.

Avatar du membre
Alexandre Lacroix Le Menn
Citoyen
Messages : 275
Enregistré le : 09 déc. 2014, 13:55
Type de compte : PNJ (secondaire)
Avatar : Logan Lerman
Résidence : ---

Re: Histoire de Frôce

Message par Alexandre Lacroix Le Menn »

2014
13 janvier :
Début de la campagne électorale pour l'élection présidentielle.
Les candidats sont Benjamin McGregor, Daniel Gallon, Gaspard Salcedo et Philippe de Kervern.

19 janvier :
Premier tour de l'élection présidentielle. Les résultats sont les suivants :
- Benjamin McGregor (Fédération Démocrate Frôceuse) : 46.67 %
- Daniel Gallon (Cercle des Amis de la Révolution) : 33.33 %
- Gaspard Salcedo (Parti d'Unité Républicaine) : 13.33 %
- Philippe de Kervern (Indépendant) : 6.67 %
Taux d'abstention : 34.88 %
Daniel Gallon et Benjamin McGregor sont qualifiés pour le second tour.

23 janvier :
Second tour de l'élection présidentielle. Les résultats sont les suivants :
- Benjamin McGregor (FDF) : 53 %
- Daniel Gallon (CAR) : 47 %
Taux d'abstention : 34.88 %
Benjamin McGregor est élu 39ème Président de la République Frôceuse après avoir prêté serment.

24 janvier :
Thomas François est nommé Premier Ministre.

26 janvier :
Le Gouvernement François II est nommé. Il est composé ainsi :
- Ministère d’Etat, de la Justice et des Institutions : Monsieur Ahmed Faredj Belkacem
- Ministère de l’Intérieur et de la Défense : Monsieur Julien de la Tour
- Ministère des Affaires étrangères : Madame Débora Da Silva
- Ministère de l’Economie, des Finances et du Travail : Monsieur Louis-Damien Lacroix de Beaufoy
- Ministère de l’Education, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche : Monsieur Thomas François
- Ministère de la Santé et des Affaires sociales : Monsieur Daniel Gallon
- Ministère de la Culture et des Sports : Madame Urumi Nakamura
- Ministère de l’Environnement, de l’Energie et des Transports : Monsieur Alexis Vertin

29 janvier :
Gaspard Salcedo est nommé Secrétaire d'Etat en charge de l'innovation militaire et spatiale auprès du Ministère de l'Intérieur et de la Défense.

9 février :
Urumi Nakamura est nommée Ministre de la Santé et des Affaires Sociales, en remplacement de Daniel Gallon (démissionnaire pour raison personnelle).

25 février :
Marc de Saint-Imberb est nommé Ministre de la Justice et des Institutions, en remplacement d'Ahmed Faredj Belkacem (démissionnaire pour raison personnelle).

5 mars :
Mara Galante est nommé Secrétaire d'Etat auprès du Ministère de l'Economie, des Finances et du Travail. Suite à la convalescence de Louis-Damien Lacroix de Beaufoy, elle assume le poste de Ministre par intérim.

17 mars :
Début de la campagne électorale pour l'élection présidentielle.
Les candidats sont Marc de Saint-Imberb, Julien de la Tour, Aïda Mbaye et Nicolas Deschanel.

18 mars :
François Limbort est nommé Ministre de la Justice et des Institutions en remplacement de Marc de Saint-Imberb (démissionnaire suite à sa candidature à la présidentielle).
Mackenzie Calloway est nommée Ministre de l'Intérieur et de la Défense en remplacement de Julien de la Tour (démissionnaire suite à sa candidature à la présidentielle).

24 mars :
Premier tour de l'élection présidentielle. Les résultats sont les suivants :
- Marc de Saint-Imberb (FDF, soutenu par le CAR et le PSE) : 35.71 %
- Julien de la Tour (ANC) : 27.98 %
- Aïda Mbaye (MRP) : 25.62 %
- Nicolas Deschanel : 10.69 %
Le taux d'abstention s'élève à 18.28 %. Marc de Saint-Imberb et Julien de la Tour sont qualifiés pour le second tour.

25 mars :
Benjamin McGregor décède dans l'excercice de ses fonctions. Thomas François est désigné Président de la République par intérim jusqu'au 1er avril 2014.
Urumi Nakamura est nommé Premier Ministre. Le Gouvernement Nakamura est nommé dans la foulée, identique au précédent.

30 mars :
Second tour de l'élection présidentielle. Les résultats sont les suivants :
- Julien de la Tour (ANC, soutenu par le MRP et le RLPN) : 54.10 %
- Marc de Saint-Imberb (FDF, soutenu par le CAR et le PSE) : 45.90 %
Le taux d'abstention s'élève à 18.28 %. Julien de la Tour est élu 40ème Président de la République Frôceuse.

1er avril :
Prestation de serment et entrée en fonction de Julien de la Tour.
Gavroche Finacci est nommé Premier Ministre.
Dans la même journée, le Gouvernement Finacci II est nommé. Il est composé ainsi :
- Ministre d’État, de l’Intérieur et de la Défense : Monsieur Gaspard Salcedo
- Ministre de la Justice et des Institutions : Monsieur Thomas François
- Ministre de l'Economie, des Finances et du Travail : Monsieur Elias Zaynoun
- Ministre des Affaires Étrangères : Monsieur François Bertrand
- Ministre de l’Éducation Nationale et de l’Enseignement supérieur : Madame Aïda Mbaye
- Ministre de la Santé et des Affaires sociales : Madame Débora Da Silva
- Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et des Transports : Monsieur Simon Deslauriers
- Ministre de la Culture et des Sports : Monsieur Gavroche Finacci

23 avril :
Remaniement ministériel. Le Gouvernement Finacci III est nommé, il est composé ainsi :
- Ministre d'Etat, Ministre de l'Economie, des Finances et du Travail : Monsieur Gaspard Salcedo
- Ministre de l’Intérieur et de la Défense : Madame Aïda Mbaye
- Ministre de la Justice et des Institutions : Monsieur Simon Deslauriers
- Ministre des Affaires Étrangères : Monsieur François Bertrand
- Ministre de la Santé et des Affaires sociales : Madame Débora Da Silva
- Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et des Transports : Monsieur Thomas François
- Ministre de l'Education Nationale, de la Culture et des Sports : Monsieur Gavroche Finacci

6 mai :
Simon Deslauriers est nommé Ministre de la Justice, de l'Intérieur et de la Défense en remplacement d'Aïda Mbaye (démissionnaire pour raisons de santé).

11 mai :
Décès d'Aïda Mbaye.

19 mai :
Début de la campagne électorale pour l'élection présidentielle.
Les candidats sont Adam Sander, Julien de la Tour, Daniel Gallon, Colin Gilbert et Jacky Flechmann.

25 mai :
Premier tour de l'élection présidentielle. Les résultats sont les suivants :
- Adam Sander (DvG) : 37.75 %
- Julien de la Tour (ANC) : 35.51 %
- Daniel Gallon (CAR, soutenu par la FDF et le PSE) : 17.32 %
- Colin Gilbert (RLPN) : 6 %
- Jacky Flechmann (DvD) : 3.27 %
- Blancs : 0.14 %
Taux d'abstention : 28 %
Adam Sander et Julien de la Tour sont qualifiés pour le second tour.

1er juin :
Second tour de l'élection présidentielle. Les résultats sont les suivants :
- Adam Sander (DvG) : 48.23 %
- Julien de la Tour (ANC) : 42.60 %
- Blancs : 9.17 %
Taux d'abstention : 44 %
Adam Sander est élu 41ème Président de la République Frôceuse après avoir prêté serment.

3 juin :
Prestation de serment et entrée en fonction d'Adam Sander.
Julie de Saint-Imberb est nommée Premier Ministre.

4 juin :
Le Gouvernement Saint-Imberb est nommé. Il est ainsi composé :
- Ministre de l'Environnement, de l'Energie et des Transports: Mara Galante
- Ministre de l'Economie, des Finances et de l'Emploi: Urumi Nakamura
- Ministre des Affaires Sociales, de la Santé, de la Culture et des Sports: Julie de St Imberb
- Ministre de l'Education Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche: Hélène Le Menn
- Ministre de la Justice et des Institutions: Julian Rodriguez
- Ministre de l'Intérieur et de la Défense: Luis Alves

19 juin :
Remaniement ministériel. Le Gouvernement Saint-Imberb II est ainsi constitué :
- Ministre de l'Environnement, de l'Energie et des Transports: Mara Galante
- Ministre de l'Economie, des Finances et de l'Emploi: Urumi Nakamura
- Ministre des Affaires Sociales, de la Santé, de la Culture et des Sports: Julie de St Imberb
- Ministre de l'Education Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche: Julian Rodriguez
- Ministre de la Justice et des Institutions: Deborah da Silva
- Ministre de l'Intérieur et de la Défense: Luis Alves
Florian Vernier est nommé Secrétaire d'Etat auprès du Ministère des Affaires Sociales, de la Santé, de la Culture et des Sports.

29 juin :
Démission d'Adam Sander. Julie de Saint-Imberb est désignée par la Cour Suprême comme Présidente de la République par intérim.

11 juillet :
Décès d'Adam Sander.

17 juillet :
Afin de faire face à la grave crise institutionnelle liée au décès d'Adam Sander, l'Assemblée Citoyenne adopte un titre constitutionnel transitoire visant à passer sur un régime parlementaire. Sous l'aval de la Cour Suprême, le peuple désigne, pour assurer la transition jusqu'au 9 septembre 2014, François Bertrand, qui devient ainsi le 42ème Président de la République Frôceuse.
Le même jour, Alessandra Valbonesi est nommée Premier Ministre.

19 juillet :
Nomination du Gouvernement Valbonesi I, qui est ainsi composé :
- Premier Ministre en charge de la santé et des affaires sociales : Alessandra Valbonesi
- Ministre des Affaires Étrangères: Gavroche Finacci
- Ministre de l'Economie, des Finances et du Travail : Nicolas Deschanel
- Ministre de l’Intérieur et de la Défense : Christian Valmont
- Ministre de la Justice et des Institutions en charge de la réforme constitutionnelle : Marc de St-Imberb
- Ministre de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur, de la Culture, de la Recherche et des sports : Urumi Nakamura
- Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et des Transports : Debora Da Silva

31 juillet :
Christian Valmont démissionne de son poste de Ministre de l'Intérieur et de la Défense. Il y est remplacé par Anna Sørensen.

24 août :
Alessandra Valbonesi est démise de ses fonctions par le Président de la République, une première en Frôce.
Colin Gilbert est nommé Premier Ministre.
Le Gouvernement Gilbert I est nommé dans la foulée. Il est ainsi composé :
- Premier Ministre en charge de la Justice et des Institutions: Colin Gilbert
- Ministre d’Etat en charge des Affaires Etrangères, de l’Intérieur et de la Défense : Marc de St. Imberb
- Ministre de l'Economie, des Finances et du Travail : Nicolas Deschanel
- Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et des Transports : Debora Da Silva
- Ministre de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur, de la Culture, de la Recherche et des sports : Urumi Nakamura
- Ministre de la Santé et des Affaires Sociales : Thomas de Kervern

25 août :
Armando Monsallio est nommé Directeur Général du Renseignement Intérieur.

30 août :
Remaniement ministériel. Le Gouvernement Gilbert II est nommé et est ainsi composé :
- Premier Ministre en charge de la Justice et des Institutions: Colin Gilbert
- Ministre d’Etat, de l'Economie, des Finances et du Travail chargé de la politique monétaire : Marc Schaft
- Ministre des Affaires Etrangères et de la Défense nationale : Marc de Saint-Imberb
- Ministre de l'Intérieur : Edouard Garonne
- Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et des Transports : Debora Da Silva
- Ministre de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche : Urumi Nakamura
- Ministre des Affaires Sociales : Anna Sorensen

9 septembre :
Le système parlementaire ayant été rejeté par l'Assemblée Citoyenne, la Démocratie Directe est conservée.
Début de la campagne électorale pour l'élection présidentielle. Les candidats sont François Bertrand, Colin Gilbert et Marc de Saint-Imberb.

14 septembre :
Premier et unique tour de l'élection présidentielle. Les résultats sont les suivants :
- François Bertrand (ADF, soutenu par le PEPS) : 55%
- Colin Gilbert (RLPN) : 34.82 %
- Marc de Saint-Imberb : 9.86 %
- Blancs : 0.31 %
Taux d'abstention : 48.15 %
François Bertrand est réélu Président de la République Frôceuse dès le premier tour.
Alexander Jonathan Crawford est nommé Premier Ministre le jour même.

15 septembre :
Le Gouvernement Crawford II est nommé. Il est ainsi composé :
- Premier ministre en charge du Développement durable : Alexander J. Crawford
- Ministre d'Etat, de l'Education, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche : Urumi Nakamura
- Ministre de la Culture et des Sports : Dorian Bolitar
- Ministre de la Santé et des Affaires sociales : Mara Galante
- Ministre de l'Economie, des Finances et du Travail : Marc Schaft
- Ministre de l'Intérieur et de la Défense : Daniel Gallon
- Ministre de la Justice et des institutions : Louis-Damien Lacroix de Beaufoy
- Ministre des Affaires étrangères : Alexandre Vailland de Chirey

3 novembre :
Lancement de la campagne électorale pour l'élection présidentielle. Les candidats sont Thomas de Kervern, Kayser Baur et François Bertrand.

9 novembre :
Premier et unique tour de l'élection présidentielle. Les résultats sont les suivants :
- François Bertrand (ADF, soutenu par le PEPS) : 59.79 %
- Thomas de Kervern (RLPN) : 29.70 %
- Keyser Baur (DvD) : 8.01 %
- Blancs : 2.49 %
Taux d'abstention : 28.57 %
François Bertrand est réélu Président de la République Frôceuse dès le premier tour.

10 novembre :
Marc Schaft est nommé Premier Ministre le jour même.

11 novembre :
Nomination du Gouvernement Schaft I, composé ainsi :
- Premier ministre en charge de l'Economie et des Finances : Monsieur Marc Schaft
- Ministre déléguée auprès du Premier ministre en charge du Travail : Madame Aslinn Droman-Crawford
- Ministre d'Etat, de l'Intérieur, de la Justice et des Institutions : Madame Urumi Nakamura
- Ministre des Affaires étrangères et de la Défense nationale : Monsieur Alexandre Vailland de Chirey
- Ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche : Monsieur Dorian Bolitar
- Ministre du Développement Durable, de l'Environnement, de l'Energie et des Transports : Monsieur Alexander Jonathan Crawford
- Ministre de la Santé et des Affaires sociales en charge de la Culture et des Sports : Monsieur Florian Vernier

15 novembre :
Remaniement ministériel. Le Gouvernement Schaft II est nommé, il se compose ainsi :
- Premier ministre en charge de l'Economie et des Finances : Monsieur Marc Schaft
- Ministre déléguée auprès du Premier ministre en charge du Travail : Madame Aslinn Droman-Crawford
- Ministre d'Etat, de l'Intérieur et de la Justice : Madame Urumi Nakamura
- Ministre déléguée auprès du ministre d'Etat en charge des Institutions : Madame Angela von Bertha
- Ministre des Affaires étrangères et de la Défense nationale : Monsieur Alexandre Vailland de Chirey
- Ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche : Monsieur Dorian Bolitar
- Ministre du Développement Durable, de l'Environnement, de l'Energie et des Transports : Monsieur Alexander Jonathan Crawford
- Ministre de la Santé et des Affaires sociales : Monsieur Florian Vernier
- Ministre de la Culture et des Sports : Monsieur Erce Washington

24 décembre :
Affaire du Cohengate. Michel Cohen annonce à la Frôce l'intention de François Bertrand de s'approprier les pleins pouvoirs. L'information est formellement démentie par le Président de la République mais elle provoque une grave crise politique et une remise en question du régime.
Directeur de la Médiathèque Nationale Lucas Lhardi

Avatar du membre
Alexandre Lacroix Le Menn
Citoyen
Messages : 275
Enregistré le : 09 déc. 2014, 13:55
Type de compte : PNJ (secondaire)
Avatar : Logan Lerman
Résidence : ---

Re: Histoire de Frôce

Message par Alexandre Lacroix Le Menn »

2015
3 janvier :
Suite au Cohengate, François Bertrand démissionne de son poste de Président de la République. Marc Schaft est alors désigné à l'intérim présidentiel par la Cour Suprême.

4 janvier :
Alexandre Vailland de Chirey est nommé Premier Ministre en charge des Affaires Étrangères.

6 janvier :
Le Gouvernement Vailland de Chirey, d'union nationale, est nommé. Il est ainsi composé :
• Premier Ministre en charge des Affaires Étrangères : Alexandre Vailland de Chirey
• Ministre de l'Intérieur et de la Défense : Sami Berkissian
• Ministre de l’Économie, des Finances et du Travail : Angela Von Bertha
• Ministre de la Justice et des Institutions : Gavroche Finacci
• Ministre de l’Éducation, de l'Enseignement Supérieur et de la Culture : Charles Lubenac
• Ministre de la Santé, des Affaires Sociales et de l'Environnement : Aslinn Droman-Crawford

18 janvier :
Les résultats du premier tour de l'élection présidentielle tombent :
- Alexandre Vailland de Chirey (ADF) : 49.05 %
- Michaël Salinovitch (RS) : 35.28 %
- Colin Gilbert (RLPN) : 15.12 %
Alexandre Vailland de Chirey frôle la victoire à quelques voix près.

25 janvier :
Alexandre Vailland de Chirey est élu Président de la République à 50.20% des voix, contre 49.58% pour son adversaire, Michaël Salinovitch.

27 janvier :
Entrée en fonction du Président Vailland de Chirey.
Angela von Bertha est nommée Premier Ministre.
Le Gouvernement Von Bertha I est également nommé, il est constitué :
• Premier Ministre en charge de l'Economie, des Finances et du Travail : Angela Von Bertha
• Ministre d'Etat, de la Santé et des Affaires Sociales : Marc Schaft
• Ministre de la Justice et des Institutions : Gavroche Finacci
• Ministre de l'Intérieur et de la Défense : Dorian Bolitar
• Ministre de l'Environnement, de lEnergie et des Transports : Charles Lubenac
• Ministre de l'Education, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche : Bastien Pommier
• Ministre de la Culture et des Sports : Sami Berkissian
• Secrétaire d'Etat à l'Innovation et à l'Industrie, rattaché à la Primature : Erce Washington

3 février :
Le Gouvernement Von Bertha II est nommé :
• Premier Ministre en charge de l'Economie, des Finances et du Travail : Angela Von Bertha
• Ministre d'Etat, de la Santé, des Affaires Sociales et de la Culture : Marc Schaft
• Ministre de la Justice et des Institutions : Gavroche Finacci
• Ministre de l'Intérieur et de la Défense : Dorian Bolitar
• Ministre de l'Environnement, de lEnergie et des Transports : Charles Lubenac
• Ministre de l'Education, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche : Bastien Pommier
• Secrétaire d'Etat à l'Innovation et à l'Industrie, rattaché à la Primature : Erce Washington

9 février :
Louis-Damien Lacroix de Beaufoy démissionne de la Présidence de l'Assemblée Citoyenne pour des raisons de santé. C'est Urumi Nakamura qui en assure l'intérim.

14 février :
Thomas de Kervern est élu Président de l'Assemblée Citoyenne.

16 février :
Entrée en vigueur de la nouvelle Constitution. La Frôce passe d'une démocratie directe à un régime parlementaire.

25 février :
Discours d'Alexandre Vailland de Chirey à l'ONU. Celui-ci reçoit un accueil mitigé de la part de la communauté internationale.

8 mars :
Suite à l'adoption de la nouvelle Constitution, des élections législatives sont organisées. Elles donnent le résultat suivant :
- Rassemblement de Droite : 43.20 %
- Souveraineté et Progrès (UGF) : 16.88 %
- Ensemble, continuons à réformer la Frôce (ADF) : 16.47 %
- L'expérience au service de tous les froceux (RD) : 10.48 %
- Pour une Frôce Solidaire (MS) : 7.17 %
- Un grand projet pour une grande Frôce (RPF) : 5.54 %
- Votes blancs : 0.27 %

9 mars :

Bastien Pommier est nommé Premier Ministre.

10 mars :
Nomination du Gouvernement Pommier I :
• Premier Ministre en charge de l'Intérieur et de la Défense : Bastien Pommier
• Ministre d'État de l’Économie, du Travail et des Affaires sociales : Thomas de Kervern
• Ministre d'État de la Justice, des Institutions et de la Réforme publique : Gaspard Salcedo
• Ministre de l’Enseignement, de la Recherche et de la Culture : Louis Victor
• Ministre de la Santé, des Sports et de l'Égalité : Jessica Vespucci
• Ministre de l’Environnement, de l’Agriculture, des Transports et de la Ville : Erce Washington

14 mars :
Charles Lubenac est élu Président de l'Assemblée Nationale, à 95.76%. Il était le seul candidat en liste pour le perchoir.

20 mars :
Nomination du Gouvernement Pommier II :
• Premier Ministre en charge de l'Intérieur et de la Défense : Bastien Pommier
• Ministre d'État de la Justice, des Institutions et de la Réforme publique : Gaspard Salcedo
• Ministre de l’Economie et du Travail : Louis Victor
• Ministre de l’Enseignement, de la Recherche et de la Culture : Sami Berkissian
• Ministre de la Santé, des Sports, des Affaires sociales et de l'Égalité : Armando Monsallio
• Ministre de l’Environnement, de l’Agriculture, des Transports et de la Ville : Erce Washington

24 mars :
Un avion de la Germanwings s'écrase en Provence, faisant de nombreuses victimes frôceuses, dont Luigi Trentini, Directeur de la Cour des Comptes, ainsi que Julie Lison, la fille de Marc Saint-Imberb et Antoine Gallon.

28 mars :
Après avoir constaté de nombreuses fraudes remettant en cause l'intégrité du scrutin, la Cour Suprême proclame l'annulation de l'élection présidentielle. Le vacance de la Présidence de la République est déclarée. Charles Lubenac est de facto nommé Président par intérim. Il est destitué cinq heures plus tard pour absence prolongée non programmée. Hillary Milton lui succède. Elle assure l'intérim de la Présidence de la République ainsi que celui de la Présidence de l'Assemblée Nationale.

29 mars :
Décès de l'ancien Président de la République, Marc de Saint-Imberb.

05 avril :
Après une égalité au premier tour, Hillary Milton est élue Présidente de l'Assemblée Nationale face à Marc Schaft.

07 avril :

François Bertrand est reconnu coupable par la Cour Suprême de trafic d'influence à l'encontre notamment de Mackenzie Calloway. Il écope d'une peine inéligibilité qui ne lui permettra pas de se présenter à l'élection présidentielle.

10 avril :
Début du conflit social chez Gesca Motors après l'annonce de la suppression de milliers d'emplois par la Direction Générale de l'entreprise.

12 avril :
Louis-Damien Lacroix de Beaufoy est élu Président de la République (73,33 % des voix) face à Mackenzie Calloway (26.67 %), pour la troisième fois.

14 avril :
Bastien Pommier est reconduit au poste de Premier Ministre suite à l'élection de Louis-Damien Lacroix de Beaufoy.

15 avril :
Le Gouvernement Pommier III est nommé. Il est ainsi constitué :
• Premier Ministre, chargé de l'Enseignement et de la Recherche : Bastien Pommier
• Ministre d'Etat, Ministre de l'Intérieur, de la Justice et des Institutions : Angela Von Bertha
• Ministre de l’Economie et du Travail : Louis Victor
• Ministre des Affaires étrangères et de la Défense : Petra Hanke
• Ministre de la Santé, des Sports et des Affaires sociales : Violette Malifaux
• Ministre de l’Environnement, de l’Agriculture, des Transports et de la Ville : Erce Washington
• Ministre de la Culture et à l'Egalité : Mihajanambininareniala Rasafindriamampianina

03 mai :
Les élections législatives ont lieu et donnent le résultat suivant :
- La Force Citoyenne : 25.62 %
- Mouvement Socialiste : 24.64 %
- La Droite Frôceuse : 17.36 %
- Rassemblement Démocrate : 16.73 %
- Organisation pour une Union Républicaine et Solidaire : 11.40 %
- Carton rouge au capitalisme : 4.25 %
- Votes blancs : 0.17 %

04 mai :
Urumi Nakamura est nommée Premier Ministre. Le Gouvernement Nakamura II est nommé dans la foulée :
- Premier ministre, Ministre de l'Enseignement Scolaire et Supérieur : Urumi Nakamura
- Ministre d’État, Ministre de l'Intérieur et de la Défense : Mackenzie Calloway
- Ministre de l’Économie, des Finances, du Budget et du Travail : Francesco Taddeï
- Ministre de la Santé et des Affaires Sociales : Dimitri Fevernov
- Ministre de l'Environnement, de l’Écologie et de l’Énergie : Mara Galante
- Ministre de la Justice et des Institutions, Garde des Sceaux : Baldomero Ruiz
- Ministre des Affaires Étrangères : Alexandre Vailland de Chirey
- Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Économie, des Finances, du Budget et du Travail, chargé de la réforme du travail : Daniel Lacroix-Le Menn
- Secrétaire d’État auprès du Ministre de la Santé et des Affaires Sociales chargée de la Culture, des Sports et de la Recherche : Hillary Milton
- Secrétaire d’État auprès du Ministre de l'Environnement, de l’Écologie et de l’Énergie, chargé des Transports : Jean-Baptiste De Tremblay

06 mai :
La Frôce est désignée comme le pays organisateur du Trophée des Nations de Rugby 2015 par le World Rugby.

09 mai :
Des détenus de la prison d'Aspen et de Symphorien parviennent à s'évader, provoquant un psychose locale.

10 mai :
Erce Washington est élu Président de l'Assemblée Nationale, face à Marc Schaft.

11 mai :
Nouvelle évasion d'un prisonnier à Kervern.

17 mai :
Les évadés sont interceptés par la police nationale et réexpédiés en prison.

01 juin :
Nomination du Gouvernement Nakamura III :
- Premier ministre, Ministre de l'Enseignement Scolaire et Supérieur : Urumi Nakamura
- Ministre d’État, Ministre de l'Intérieur et de la Défense : Mara Galante
- Ministre de l’Économie, des Finances et du Budget : Julie Lison
- Ministre de la Santé et des Affaires Sociales : Dimitri Fevernov
- Ministre de l'Environnement, de l’Écologie et de l’Énergie : Jean-Baptiste de Tremblay
- Ministre de la Justice et des Institutions, Garde des Sceaux : Antonio Finacci
- Ministre des Affaires Etrangères : Michaël Salinovitch
- Secrétaire d’État auprès du Ministre de la Santé et des Affaires Sociales, chargé de la Culture, des Sports et de la Recherche : Hillary Milton
- Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Économie, des Finances et du Budget, chargé du Travail : Daniel Lacroix-Le Menn

02 juin :
Un accord est conclu entre Gesca Motors et le Président de la République, Louis-Damien Lacroix de Beaufoy, mandaté par le Gouvernement pour mettre un terme à plusieurs semaines de crise. Les emplois sont maintenus et en compensation, l'état frôceux aide l'entreprise à se maintenir.

12 juillet :
Les élections législatives donnent le résultat suivant :
- La Troisième Voie : 38.30 %
- Renouveau Frôceux : 33.09 %
- Démocrates et solidaires : 15.28 %
- Les Patriotes : 13.33 %
- Votes blancs : 1.20 %
Peu de temps après l'annonce officielle des résultats, Jean-Baptiste de Tremblay est nommé Premier Ministre.

14 juillet :

Le Gouvernement De Tremblay est nommé et il est ainsi constitué :
- Premier ministre, Ministre de l'Environnement et du Développement durable : Jean-Baptiste De Tremblay
- Ministre d'État, Ministre des Affaires étrangères : Christian Valmont
- Ministre de l'Intérieur et de la Défense : Mara Galante
- Ministre de l'Économie, des Finances, du Budget et du Travail : Marc Schaft
- Ministre de la Justice et des Institutions, Garde des Sceaux : Quentin Le Patria
- Ministre de l'Éducation, de la Culture, des Sports et de la Jeunesse : Pierre Ladan
- Ministre de la Santé, de la Recherche et des Affaires Sociales : Jacques Martin
- Secrétaire d'État auprès du Ministre de l'Environnement et du Développement durable, chargé de l'Agriculture et des Transports : Debora Da Silva

18 juillet :
Edouard de Trance est élu Président de l'Assemblée Nationale face à Michel Poudou.

14 août :
Mara Galante est nommée Premier Ministre.

15 août :

Nomination du Gouvernement Galante I :
- Premier ministre, Ministre de la Défense : Mara Galante
- Ministre d'État, Ministre des Affaires étrangères : Christian Valmont
- Ministre de l'Intérieur : Jacques Martin
- Ministre de l'Économie, des Finances, du Budget et du Travail : Marc Schaft
- Ministre de la Justice et des Institutions, Garde des Sceaux : Quentin Le Patria
- Ministre de l'Environnement, de l'Écologie et des Transports: Débora Da Silva
- Ministre de l'Éducation, de la Culture, des Sports et de la Jeunesse : Jade af Thanarys
- Ministre de la Santé, de la Recherche et des Affaires Sociales : Pierre Ladan
- Secrétaire d'État auprès de la Première ministre en charge de la Formation Professionnelle: Michel Poudou
- Secrétaire d'État auprès de la Première ministre en charge de la Politique de l'Asile et de la Migration : François Logan

29 août :
Nomination du Gouvernement Galante II :
- Premier ministre : Mara Galante
- Ministre d'État, Ministre des Affaires étrangères : Christian Valmont
- Ministre de l'Intérieur et de la Défense : Dorian Bolitar
- Ministre de l'Économie, des Finances, du Budget et du Travail : Marc Schaft
- Ministre de la Justice et des Institutions, Garde des Sceaux : Quentin Le Patria
- Ministre de l'Environnement, de l'Écologie et des Transports: Hillary Milton
- Ministre de l'Éducation, de la Culture, des Sports et de la Jeunesse : Édouard de Trance
- Ministre de la Santé, de la Recherche et des Affaires Sociales : Pierre Ladan
- Secrétaire d'État auprès de la Première ministre en charge de la Formation Professionnelle: Michel Poudou
- Secrétaire d'État auprès de la Première ministre en charge de la Politique de l'Asile et de la Migration : François Logan

31 août :
Erce Washington est élu Président de l'Assemblée Nationale.

6 septembre :
1er tour de l'élection présidentielle :
- Louis-Damien Lacroix de Beaufoy : 34.88 %
- Angela von Bertha : 25.58 %
- Debora da Silva : 23.26 %
- Monica Alves : 8.14 %
- Florian Bach : 8.14 %
- Votes blancs : 5.26 %
Louis-Damien Lacroix de Beaufoy et Angela von Bertha sont qualifiés pour le second tour.

13 septembre :
2nd tour de l'élection présidentielle :
- Louis-Damien Lacroix de Beaufoy : 54.32 %
- Angela von Bertha : 45.68 %
- Votes blancs : 14.74 %
Louis-Damien Lacroix de Beaufoy est réélu Président de la République.

27 septembre :
Les élections provinciales donnent les résultats suivants :
- Provinces des Baléares : Urumi Nakamura
- Province de Catalogne : François Logan
- Province du Grand Piémont : Charles Lubenac
- Province de Toscane : Alain Videron
- Province de la Côte du Soleil : Débora da Silva
- Province de Provence : Bastien Pommier
- Province de Corse-Sardaigne : Fleure Daton

Le même jour, ont lieu également les élections législatives :
- ADF - Le Progrès : 30.55 %
- Renouveau Frôceux : 20.41 %
- Front Populaire des Baléares : 18.36 %
- Rassemblement des Démocrates : 17.01 %
- L'Union des Patriotes : 7.37 %
- Une Frôce masculine, une Frôce qui protège : 1.04 %
- La Troisième Voie : 0.63 %
- Votes blancs : 0.47 %

28 septembre :
Christian Valmont est nommé Premier Ministre. Le Gouvernement Valmont IV est également nommé dans la foulée. Il est composé ainsi :
- Premier Ministre, en charge des Affaires Etrangères : Christian Valmont (ADF)
- Ministre d'État, Ministre de la Justice et des Institutions, Garde des Sceaux : Mara Galante (RD)
- Ministre de l'Intérieur et de la Défense : Pierre Ladan (ADF)
- Ministre de l'Économie, des Finances, du Budget et du Travail : Marc Schaft (ADF)
- Ministre de l'Environnement, de l'Écologie et des Transports: Quentin La Patria (RD)
- Ministre de la Santé, de la Culture, des Sports et de la Jeunesse : Bastien Pommier (ADF)
- Ministre de l'Education, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche : Edouard de Trance (UCP)
- Secrétaire d'État auprès du ministère de l'Économie, des Finances, du Budget et du Travail en charge des affaires sociales : Michel Poudou (RD)
- Secrétaire d'État auprès du ministère de l'Education, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en charge de l’enseignement scolaire : Petra Hanke (ADF)

07 octobre :
Florian Bach est élu Président de l'Assemblée Nationale face à Joseph Vann Leto, Mackenzie Calloway et Jade af Thanaris.

10 octobre :
Décès de Dorian Bolitar et de Mackenzie Calloway.

18 octobre :
Alexandro Alessandrelli est nommé Secretaire d'état au Ministère de la Justice et des Institutions, chargé des Institutions.

12 novembre :
La Frôce déclare sa candidature pour l'organisation du Championnat d'Europe des Nations de football 2024.

20 décembre :
Les élections législatives ont lieu et donnent le résultat suivant :
- ADF : 34.92 %
- Fabriquons la Frôce en Commun : 26.52 %
- Union des Patriotes : 24.86 %
- Rassemblement des Démocrates : 6.91 %
- L'Action Frôceuse : 2.38 %
- Le sexe fort - La Ligue Masculine : 1.97 %
- Pôle Frôceux : 1.96 %
- La Grande Droite : 0.35 %
- Alliance Indépendante : 0.15 %

22 décembre :
Bastien Pommier est nommé Premier Ministre.
Nomination, le même jour du Gouvernement Pommier IV :
- Premier Ministre, en charge de la Santé, des Sports et des Affaires sociales : Bastien Pommier (ADF)
- Ministre d'Etat, Ministre de l'Economie, des Finances et de l'emploi : Marc Schaft (ADF)
- Ministre de la Justice, des Institutions et des Collectivités Locales : Alexandro Alessandrelli (ADF)
- Ministre des Affaires Etrangères : Christian Valmont (ADF)
- Ministre de l'Intérieur et de la Défense : Pierre Ladan (ADF)
- Ministre de l'Enseignement et de la Culture : Urumi Nakamura (NFP)
- Ministre de l'Environnement, de l'Energie et des Transports : Quentin Le Patria (RD)
- Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de la Santé, des Sports et des Affaires sociales, chargé des Affaires sociales et de la Lutte contre les Inégalités : Mara Galante (RD)
Directeur de la Médiathèque Nationale Lucas Lhardi

Répondre

Retourner vers « Histoire & Géographie »