Législatives mars 2015 : Température au centre

Lettre d'information confidentielle exclusivement destinée aux abonnés de la Revue.
Elle concerne la Frôce, elle publie sur les hommes influents, leurs affaires et leurs réseaux.
Répondre
Avatar du membre
Arsène Colombo
Citoyen
Messages : 19
Enregistré le : 06 juin 2014, 13:28
Type de compte : Scénario
Résidence : ---

Législatives mars 2015 : Température au centre

Message par Arsène Colombo »

Image



[police=Georgia]LA FIN D'UN RÈGNE[/police]

Image
En parallèle de l'arrivée au pouvoir de François Bertrand, l'Alternative Démocrate Frôceuse a su occuper une position de confort en gouvernant le pays. Si des législatives n'eurent pas lieu tout au long de son apogée, le parti centriste a été à l'origine de l'émergence de nombreuses personnalités au gouvernement à l'image de Marc Schaft, d'Angela von Bertha ou encore de Charles Lubenac.
L'organisation de la campagne centriste a été laborieuse et les cadres de l'ADF sentaient déjà que leur mouvement était en perte de vitesse. Dès lors, l'objectif stratégique était de ne pas perdre la face. Ce qui explique peut être pourquoi Angela von Bertha, ayant anticipé le risque d'un échec, n'a pas souhaité créer les conditions de son maintien à la tête du gouvernement en confiant la tête de liste à Charles Lubenac.
Le baron d'Anglès a toujours su présenter une image d'homme politique travailleur et rigoureux, peu intéressé par le marchandage de postes ou de fauteuils de grande taille. Mais en s'étant proposé pour diriger la liste ADF, Charles Lubenac a voulu marquer sa légitimité en espérant peut être renverser la tendance tout au long de la campagne. Mais sa participation n'a pas été très remarquée et a déçu de nombreux sympathisants centristes qui espéraient voir en lui un orateur talentueux malgré son caractère discret et réservé.

La surprise chez les centristes, elle se situe au niveau des défections. Deux anciens présidents de la République, François Bertrand et Louis Lacroix, ont manqué à l'appel. François Bertrand ne s'étant contenté que d'un soutien implicite déclaré au micro de Radio Septimanie. Les deux fondateurs de l'Alternative Démocrate Frôceuse représentaient le gage de sérieux et de crédibilité du mouvement, l'assurance que quoiqu'il arrive des réserves de voix pouvaient être assurées et que l'on pouvait attendre une campagne de qualité pour défendre les intérêts centristes. C'était sans compter sur leur absence au cours de la campagne dont les raisons ne sont pas politiques selon nos informations.
Une défection politique a toutefois eu lieu et elle a été plutôt discrète : Dorian Bolitar, fidèle parmi les fidèles, s'est vu courtisé par l'ambitieuse Mackenzie Calloway afin de représenter la liste des indépendants. Chose acquise puisqu'après une longue hésitation, ce dernier a accepté l'offre, pensant sans doute miser sur un lourd échec de son parti d'origine et sur une renaissance politique atypique.
Le score annoncé ce soir sera un début de réponse quant à la stratégie opérée par le poulain de Bertrand.

Angela von Bertha nous a accordé un entretien dans lequel elle évoque ses derniers échanges avec le Président de la République, avant de présenter la démission du gouvernement qu'elle a conduit :

"Le Président de la République tient son rôle présidentiel. Il est très engagé au niveau de la diplomatie, certainement parce que c'est la continuité avec ses fonctions précédente. Il travaille beaucoup, et est même plus souvent sur le terrain à l'étranger au contact avec nos partenaires diplomatiques qu'à Anthelme. Je lui souhaite de continuez ainsi, malgré certaines critiques en Frôce. Nous jugerons son bilan à la fin de son mandat dans tous les cas. Mais à l'heure actuel, c'est le temps du travail.
Il m'a ce soir, lors de notre entretien où j'ai remis la démission du gouvernement, féliciter pour le bilan gouvernemental, malgré le temps restreint auquel nous avons du faire face pour réformer la Frôce. Il a saluer nos Réformes, notre dynamisme, et m'a souhaitez bon courage pour la suite, tout comme je lui ai souhaitez la même chose"


La sortante de l'Hôtel Belley nie toute volonté de revanche et laisse entendre à qui veut bien lui tendre l'oreille qu'elle se consacrera uniquement à la ville de Symphorien dont elle est maire.

Ne manquez pas l'article de ce soir qui commentera le résultat du scrutin de mars 2015. Des révélations seront faites
.
[/quote]

Répondre

Retourner vers « Homo Politicus »